Jeudi 7 novembre, 20h. Les motos sont prêtes, les pilotes aussi, en route pour l'Italie !

Evidemment, à cette heure en novembre, il fait nuit  noire. Nous avalons donc rapidement l'autoroute jusqu'à Modane, traversons le Fréjus où il semble faire 50°C et arrivons en Italie.
Il s'agit à présent de trouver un lieu pour dormir... Une petite route au dessus de Oulx nous permet de trouver notre bonheur. Il est presque minuit lorsqu'on s'arrête pour planter la tente.

Le lendemain, nous profitons un bref instant de la vue dégagée sur les montagnes, avant de tout plier.

Il s'en suivra 8h d'autoroute, presque 700km, intercalés de quelques pauses pour remplir les réservoirs. Ce sera d'ailleurs ici que l'essence aura été la plus chère, dépassant même 2€ le litre lors d'un plein.

Malgré un temps gris et brumeux de novembre sur la quasi totalité du trajet, il faisait étonnamment doux, nous roulions en t shirt sous le cuir avec les gants d'été.

Nous avions pensé compter les poids lourds pour s'occuper, mais nous avons abandonné à 15.347. Il n'y avait pratiquement que ça ! En plus de quelques italiens à la conduite aléatoire...

L'arrivée à Ancône se fait lorsque la nuit tombe, et nous sommes bien claqués. Un petit hôtel pas cher en face de la gare sera le lieu idéal pour passer la nuit.

Il ne nous reste plus qu'une chose à faire : partir à la recherche d'une pizza ! Nous en trouvons une parfaite sur le port, lieu idéal pour quelques photos au passage.

De retour à l'hôtel, Thomas s'aperçoit que son ordinateur ne charge plus. Il faudra faire sans pour le reste du voyage, et économiser la place sur les cartes mémoires.

Il se venge en prenant des photos de la magnifique vue de notre chambre.

Cette première partie du voyage (plus de 800 bornes !) nous aura bien fatigué, mais nous sommes tout excités à l'idée d'embarquer pour la Grèce le lendemain !

Infos sur l'étape

Jour 1 : 170km
Jour 2 : 690 km
Une nuit de camping sauvage + une nuit à l'hôtel

>> Lire l'article suivant : Longue nuit en mer