Jour 8

Debout peu avant 6h le 14 novembre, nous plions la tente de nuit. Le vent souffle fort mais il fait encore très doux, comme la veille.

Une heure plus tard nous sommes en route, et quelques kilomètres plus loin nous arrivons au port de Trpanj, en même temps que le ferry.

Nous avons une heure à passer à bord jusqu'à  Ploče, en compagnie de quelques Croates allant travailler. Alors comme d'hab, on s'occupe...

Une fois débarqué on ne traine pas, et moins d'une heure plus tard nous entrons en Bosnie Herzégovine.

La météo est toujours de notre côté, et c'est un vrai plaisir de rouler. 

Sur les coups de 10h nous arrivons à Mostar. Petit détour jusqu'au fameux pont le temps d'un café.

Direction maintenant la capitale de la Bosnie : Sarajevo.

La route est agréable et peu fréqentée. Mais alors qu'on approche de notre destination, au détour d'une petite montagne, la température chute brutalement et le brouillard nous attend. Ou comment passer en cinq minutes de l'été à l'hiver.

La dernière heure de route se fait en claquant des dents et en serrant les poignées chauffantes.

Enfin nous entrons dans Sarajevo avec une seule idée en tête : se mettre au chaud ! Nous trouvons une chambre à la Pansion Lion (site web), tenue par deux jumelles parlant parfaitement Français, et très amicales. Si vous passez à Sarajevo, n'hésitez pas à y passer une nuit ou deux ! 

Nous ne devions d'ailleurs y passer qu'une seule nuit, mais après une semaine de route l'envie de souffler un peu nous fait changer de plans. Tant pis pour l'Autriche et l'Allemagne, nous passerons une nuit de plus à Sarajevo, et devrons repasser une journée sur l'autoroute italienne.

On en profite pour découvrir la vie nocturne de la capitale.

Jour 9

Le réveil est difficile, la migraine des lendemains de fête est bien là.

La journée se passe tranquillement à pied. Balade en ville, musée, boutiques, photos... Le temps ne change pas : froid et grisaille.

Jour 10

Pour ne pas changer, il fait gris, et le thermomètre est bien bas.

Nous avons une journée pour traverser le pays, la destination de la journée est Bihać à l'ouest.

C'est d'ailleurs l'occasion d'essayer des raccourcis comme on les aime : sans bitume et avec de la boue.

Les motos n'en ressortiront par contre pas toutes propres...

L'arrivée à Bihać se fait juste à la tombée de la nuit, nous finissons dans un petit hôtel.

Comme d'habitude, bière et restaurant sont au rendez vous.

Jours 11 & 12

Depuis trois jours la température ne monte pas, ce qui n'incite pas aux pauses flânerie. Cela se traduit par une nette baisse du nombre de photos.

Le onzième jour sera l'occasion de traverser une fois de plus la Croatie, et d'arsouiller copieusement en Slovénie. Ce pays est un vrai paradis pour motards.

Nous passons la nuit à Tolmin, proche de la frontière italienne et connu pour accueillir un festival de métal chaque été.

Le dernier jour sera en grande partie italien, et très, très humide. Près de 400km sous l'eau, ça nettoie copieusement motos et motards ! Mais à part une autre journée humide en Macédoine, nous aurons vraiment été chanceux de passer ainsi entre les gouttes durant ce voyage.

Les dernières kilomètres en France se feront de nuit, et l'arrivée à Grenoble termine cette jolie boucle.

Infos sur l'étape

Jour 8 : 250 km
Jour 9 : 0 km, mais beaucoup de bière
Jour 10 : 330 km
Jour 11 : 365 km
Jour 12 : 900 km, 180€ de péages !
Une grosse rincée en Italie
Une bonne centaine de Go de photos et vidéos