Plus d'un an sans billet sur le blog ! Il faut dire que 2010 et 2011 ont été plutôt sages côté moto : aucun voyage, seulement quelques balades...
Sauf qu'à force d'avoir sa moto au fond du garage, on commence à avoir le poignet qui démange !

La destination

Un an après le weekend en Ténéré glacial que nous avions fait en octobre 2010, Thomas et moi avons voulu se venger.
Le 11 Novembre dernier, en plus d'être une date marrante sur le papier (11/11/11 !), tombait un vendredi, idéal pour une balade de 3 jours.

Direction plein ouest, jusqu'à l’Île de Ré où un mobilhome nous attend pour deux nuits. Ce sera l'occasion de tester l'autonomie de nos motos.

Vendredi 11

Départ très tôt de Lyon, le soleil n'est pas encore levé. On fait le plein, on sangle un jerrycan sur le porte paquet, et c'est parti !
Après une petite demie heure de route, la nuit laisse place au brouillard matinal, qui nous enveloppera jusqu'à Clermont-Ferrand.

Le but de la journée est simple : rouler tout droit, jusqu'à la pane sèche.... qui ne veut pas arriver !
On fait donc une petite pause au fin fond du Poitou.

Peu avant d'arriver à La Rochelle, et après un demi millier de kilomètres, c'est terminé pour Thomas : le réservoir est vide.
J'ai gagné ! Mais le jeu continue, on va voir jusqu'où la mienne peut aller.

Nous finissons par arriver au camping municipal à Saint Martin de Ré, sans avoir à remettre de l'essence.
Nous en sommes pratiquement à 600km, et ma moto n'a pas voulu avoir sa panne sèche.
Tant pis, ce sera sûrement pour demain, il est l'heure d'aller manger sur le vieux port.

Samedi 12

Samedi, c'est journée repos. Contrairement à l'année précédente ou nous avions bravé le froid, le brouillard et la neige, nous avons droit à un beau soleil et une température très agréable.
Quel plaisir de rouler avec les petits gants d'été mi novembre. Nous faisons donc le tour de l'île, avec quelques arrêts touristiques : balades sur la plage, café au phare des baleines...

L'Ile de Ré n'est pas immense (environ 35km du pont jusqu'à la pointe), mais ça aura suffit à Thomas pour retomber en panne.
On remet donc quelques litres dans le réservoir, et arrivé à la pointe de l'île, c'est enfin ma moto qui s'arrête. Tant mieux, on ne pouvait pas aller plus loin. Verdict : 630km au compteur. Pas mal.
Et puisque la plage nous tend les bras, c'est l'occasion de salir un peu les motos !

Pour la petite histoire, Thomas tombera en panne d'essence avant d'atteindre une station serice (1km avant celle-ci !), et nous avions vidé le jerrycan pour ma moto.
Il mérite un trophée pour son nombre de pannes sèches !

Le reste de la journée sera consacré à la plage : pic nique, baignade, château de sable...

...et le soir aux moules frites !

Dimanche 13

Un week-end de 3 jours c'est bien mais ça reste court. C'est donc reparti pour 600km à travers la France, sans se soucier de la consommation d'essence cette fois.

Verdict

L’Île de Ré reste une destination éloignée en partant de Rhône Alpes, obligeant à rouler longtemps sur des routes parfois monotones.

Heureusement le Limousin offre un grand bol d'air frais, notamment la route reliant Clermont-Ferrand à Limoges : un revêtement parfait, de grands virages pour ne pas s'endormir, et personne pour bouchonner.

A conseiller tout de même par beau temps : j'avais déjà emprunté la même route en 125 pendant le mois de janvier, et je le déconseille au frileux !