Débarquée en France début 2009, la Yamaha XJ6 a grimpé dès les premiers mois dans le top 3 des motos les plus vendues en France, entre les Kawazaki Z750 et ER6-N, dont Guizmo possède d'ailleurs un exemplaire.

Depuis plusieurs années, Yamaha ne proposait plus de moyenne cylindrée d'entrée de gamme, la FZ6 s'étant musclée au fil des années (châssis plus sportif et puissance proche de 100cv), et la XJ600 ayant disparu du catalogue suite aux différentes normes antipollution.

La XJ6 Diversion est arrivée plus tard en concession (avril 2009), permettant au pilote d'être bien mieux protégé derrière un demi-carénage généreux. Mis à part les coloris, et le prix plus élevé de 400€, rien ne change par rapport à la XJ6 "naked".

Son moteur très souple et coupleux (pour un "4 pattes" de 600cm3), est très agréable à l'utilisation. La monté en puissance jusqu'à 78cv à 10.000 trs/mn est très linaire, diminuant quelque peu les sensations, mais permettant un usage très souple.

J'ai acheté la mienne neuve, fin avril 2009. Le hasard faisant relativement bien les choses, elle est arrivée à la concession le lendemain de la réussite du permis. Elle est vraiment facile à prendre en main, malgré le gabarit légèrement différent de la 125 SR. L'ABS étant à "seulement" 400 € de plus, je n'ai pas hésité à prendre l'option.

 

A propos du rodage ...

Plusieurs visiteurs arrivant ici en recherchant des informations sur le rodage de la XJ6, je me permets d'expliquer la méthode que j'ai utilisée.

Yamaha préconise de ne pas rester longtemps au dessus de 5800 trs/mn avant d'avoir parcouru 1.000 km, et fait la révision qui va avec. Ensuite, pendant 600 km, ils conseillent de rester encore assez bas dans les tours.

Pour ma part, je me suis limité à 5.000 trs/mn pendant les 500 premiers kilomètres, avec 5 ou 6 montés en régime, une fois le moteur bien chaud, autour de 7.000.

De 500 à 750 km, j'ai augmenté de 1.000 trs/mn, que ce soit le régime max que je m'imposais, ou les brèves montés de régime.

De 750 km à la révision des 1.000 km (effectuée alors que le compteur indiquait 1000.0 km !), j'ai de nouveau augmenté de 1.000 trs/mn.

Enfin, après la révision, j'ai progressivement augmenté la plage d'utilisation. Il convient surtout de bien respecter le temps de chauffe (je ne partais pas avant que le moteur soit à 60°C), et de ne pas pousser tous les rapport en zone rouge dès la sortie de la première révision.

A noter d'ailleurs à propos de cette révision : c'est Yamaha Motor France qui prend en charge la main d'oeuvre, il n'y a que les consommables à payer (huile, filtre à huile...)

 

En préparation de notre grand voyage dans le nord de l'été 2009, la Div' a déjà eu droit à quelques accessoires : des pare carters tubulaires (Newton m'ayant prouvé que la gravité finit toujours par gagner), un support de top case et un gros top case Yamaha de 46L (sur base Givi) ainsi qu'un tapis de réservoir Bagster, permettant la fixation d'une sacoche souple de la même marque.

D'autres équipements sont déjà prévus, notamment une selle confort et des sacoches cavalières.

Fiche Technique

Moteur : Quatre cylindres quatre-temps, quatre soupapes, double arbre à cames en tête, refroidissement liquide
Puissance maxi : 57,0 kW (78 ch) à 10 000 tr/min
Couple : 59,7 Nm (6,1 kg-m) à 8 500 tr/min
Suspension av. : fourche ø41
Suspension ar. : Bras oscillant
Frein av. : 2 disque ø 298 mm, étriers double piston
Frein ar. : 1 disque ø 245 mm
Pneu av. : 120/70 x 17; ar. : 160/60 x 17
Réservoir essence : 17,3 litres
Hauteur de selle : 785 mm
Poids tous pleins faits : 216 kg (avec ABS)