Présentation

Cameleon Oiler et Scottoiler sont des systèmes qui permettent de lubrifier la chaine en permanence. Cela permet d’augmenter de façon significative sa durée de vie tout en minimisant le temps dédié à l’entretien. Ils sont donc très utiles lors de grands voyages, ou pour les gros rouleurs en général.
Ils s’activent lorsque la moto est en marche, et se coupent lorsqu’elle est arrêtée. Pour cela, le premier utilise le faisceau électrique de la moto et le second la dépression du moteur. C’est ce dernier modèle que j’ai choisi d’installer sur l’ER-6.

Montage

Il faut d’abord repérer les prises de dépression. Elles sont situées au niveau des pipes d’admission, à l'arrière du cylindre.

Vous en trouverez autant qu’il y a de cylindres, soit 2 sur un bi et 4 sur un quatre pattes ! Elles sont protégées par de petits bouchons de caoutchouc. Elles sont entourées sur la photo ci-dessous :

Vous aurez remarqué que sur l’une d’elle, j'ai déjà enlevé le bouchon en caoutchouc, et l'ai remplacé par l’outil fourni pour capter la dépression, à savoir un coude en plastique prolongé par un tuyau fin.

La méthode pour capter la dépression peut différer suivant les motos. Pour des véhicules plus anciens par exemple, il faut parfois couper un tuyau pour insérer un outil spécial, fourni avec le kit. Pour savoir quelle méthode appliquer sur votre engin, consultez le site du constructeur.

J’ai choisi d’installer le Scottoiler à l’arrière de la moto, près de la chaine. Il faut donc faire courir le petit tuyau le long de la moto.

Il est tout à fait possible de le dissimuler derrière le cadre ou les caches de votre moto pour plus de discrétion.

Une fois arrivé à l’arrière de la moto, raccordez le tuyau au réservoir. Vous pourrez alors contrôler que le branchement fonctionne : démarrez votre moto, la bague jaune à l’intérieur du réservoir doit remonter. Éteignez votre moteur, et la bague redescend.

Si tout marche correctement, il faut maintenant trouver le bon positionnement pour le réservoir. Ce dernier ne doit pas forcément être vertical, il suffit que la sortie d'huile soit orientée vers le bas.

J’ai dû essayer plusieurs positions pour qu’il rentre parfaitement dans le carénage arrière. Ensuite, fixez-le.

Occupons nous maintenant d’amener l’huile vers la chaine. Branchez un tuyau à la sortie du Scottoiler et amenez le jusqu’à la couronne. Vous pouvez le router comme bon vous semble, de manière simple et directe, ou alors plus discrètement le long du cadre.

Pour fixer le tuyau, vous pouvez vous servir des pattes fournies, ou simplement le coller avec un point de colle cyano (type Super Glue).
Enfin, au bout du tuyau, fixez la tige distributrice. Faites en sorte qu'elle arrive au contact de la couronne. Les gouttes d'huile s'y déposeront et, grâce à la force centrifuge, iront lubrifier la chaine

Vous pouvez alors remplir le réservoir, démarrer votre moto et voir l’huile descendre peu à peu.

Il ne reste plus qu’à remonter les carénages et à rouler !

En résumé, le montage est assez simple, mais nécessite un temps de réflexion plutôt conséquent si l’on veut que le système soit totalement invisible.

Il faudra ensuite régler convenablement le débit, afin d'avoir une chaine toujours grasse tout en évitant d'avoir du surplus qui sera alors projeté sur votre jante arrière, et éventuellement sur le dos de votre passagère.

 

Bonne route !